[Voir/Cacher menus de gauche]

Imprimer

Et maintenant, faites votre nid!

Un local, c'est obligatoire


Il doit être aux normes (salle d’attente, salle de soins, salle d’eau).

Vous pouvez :
  • Louer un local pour un usage strictement professionnel. Vérifiez bien que vous pouvez exercer votre profession dans le local que vous avez trouvé !
  • Réunir, dans un même lieu, votre domicile et votre installation professionnelle.Vous pouvez bien sûr acheter mais nous conseillons la souplesse de la location dans un premier temps, à privilégier quand on entame une nouvelle vie !

Vous devrez souscrire une assurance Vol-incendie pour votre local. Assurez-vous bien que votre responsabilité civile couvre les dommages accidentels que vos patients encourent dans vos locaux professionnels.

Couvrez-vous !

Les assurances, on le sait tous, c’est un sujet très sérieux, à étudier en amont. Hors de question par exemple de se lancer dans l’exercice libéral sans sa "RCP". Allez, bientôt, en libérale accomplie, vous saurez : la "RCP", c’est votre assurance responsabilité civile professionnelle.

  • L’assurance Responsabilité Civile Professionnelle
Pour faire simple, elle oblige celui qui a causé directement ou indirectement un dommage à autrui, du fait de son activité professionnelle, à le réparer. Cette responsabilité se traduit par l’octroi de dommages et intérêts, acquittés par la compagnie d’assurance. Reportez vous pour les plus courageux aux articles 1382 et suivants du Code civil. La "RCP", comme on dit, est obligatoire, sous peine d’interdiction d’exercer et ce dès le premier jour car c’est chaque jour que l’infirmier engage sa responsabilité auprès de ses patients.

  • Si vous embauchez
Il peut vous être proposé, lors de la souscription de votre RCP, une assurance de responsabilité civile exploitation et employeur : vous êtes en effet civilement responsable des dommages subis au sein de votre cabinet par vos salariés si vous en avez (secrétaire, femme de ménage…) et vos patients.

  • L'assurance de vos locaux professionnels
En cas d’incendie, dégât des eaux… Etc.

  • Des assurances complémentaires
Vous pouvez compléter votre protection sociale (voir les éléments de base dans le chapitre "Maman, malade, mamie") par des assurances facultatives :
- une assurance vieillesse complémentaire, afin de bénéficier d’une retraite plus avantageuse que celle des régimes obligatoires
- une assurance prévoyance, pour disposer de compensation financière en cas de maladie ou d’invalidité.</p>

A noter : selon la loi Madelin, les cotisations de retraite et de prévoyance versées aux régimes obligatoires de base ou complémentaires sont intégralement déductibles de vos revenus.

Votre panoplie

  • Un caducée
Il permet de vous identifier en tant qu’infirmier(e) libéral(e) et doit être apposé sur le pare-brise de votre véhicule, évitant ainsi les contredanses. Il peut être fourni par votre syndicat, ou vous pouvez vous le procurer sur internet.

  • Un cachet !
Lors de votre installation, un cachet professionnel vous est remis pour personnaliser vos imprimés. Il contient votre numéro d’identification, numéro à 9 chiffres évitant toute confusion, notamment en cas d’homonymie...

  • Une plaque
Attention, pas de fantaisie, car, selon l'article 37 du décret n°93-221 du 16 févier 1993, "(...) tous les procédés directs ou indirects de réclame ou de publicité sont interdits aux infirmières et infirmiers".
Votre plaque professionnelle aura donc une taille (25 x 30cm) et un contenu "maximum", à savoir : nom, prénom, titre, diplôme (lieu de délivrance le cas échéant), adresse, téléphone professionnels et horaires d’activité.
A noter : ceci est valable aussi pour tout autre support.

  • Une carte CPS ?
Elle est indispensable pour télétransmettre vos FSE. Faites-en la demande auprès du Groupement d’Intérêt Public - 8 bis, rue de Chateaudun 75009 Paris - Tél : 01 44 53 36 53.